Baden-Powell, première partie,

Publié le par Troupe première Saint-Maurice

 

 

Le nom de Baden-Powell est connu et respecté dans le monde entier comme celui d'un homme pour qui, en 83 ans, a su mener deux vies bien distinctes et pleinement remplies: l'une comme soldat au service de son pays et l'autre comme militant de la paix à travers la fraternité du Mouvement Scout.

Robert Stephenson Smyth Baden-Powell, mieux connu sous le nom de B-P, est né le 22 février 1857 au numéro 6 de Stanhope Street (actuellement 11, Stanhope Terrace), dans le quartier de Paddington à Londres. Il était le sixième fils et le huitième des 10 enfants du Révérend Baden Powell, professeur à l'Université d'Oxford. Robert Stephenson était le nom de son parrain, fils de George Stephenson, pionnier du rail.

B-P n'avait que trois ans lorsque son père mourut laissant la famille sans trop grandes ressources. Ses premières leçons lui furent données par sa mère puis il entra à l'école Rose Hill, à Tunbridge Wells, où il reçut une bourse qui lui permit d'entrer à l'école de Charterhouse à Londres. Cette école fut déplacée par la suite à Godalming dans le Surrey, un facteur décisif pour la suite de sa vie.

Il était avide d'apprendre: il jouait du piano, du violon, il était doué pour la comédie et faisait même parfois le clown. A Charterhouse, il commença à explorer et à jouer le pionnier dans les bois.

A l'insu de ses professeurs, B-P se glissait dans la forêt toute proche de l'école où il chassait des lapins qu'il faisait cuire en prenant garde que la fumée ne trahisse sa cachette. De même pendant les vacances avec ses frères, il était avide d'aventure. Ils firent un jour une croisière en bateau le long de la côte sud de l'Angleterre et une autre fois, ils remontèrent la Tamise en canoë jusqu'à sa source. Au cours de ces expéditions, Baden-Powell s'initiait aux méthodes qui lui furent si utiles dans sa carrière.

B-P ne montrait cependant pas autant d'intérêt pour les études. Ses carnets scolaires en témoignent. On note dans l'un d'eux "qu'il a résolument renoncé à comprendre quelque chose en mathématiques" et dans un autre, "qu'en français il pourrait être doué s'il n'était pas si paresseux et ne dormait pas aussi souvent en classe".

Pourtant, B-P obtint la seconde place, devant plusieurs centaines de candidats, d'un concours d'entrée à l'armée. Il fut immédiatement affecté à un régiment de cavalerie, le 13e Hussards, et fut dispensé de suivre les stages de l'école d'officiers. Il devint par la suite leur Colonnel honoraire pendant de nombreuses années.

Jeune officier, il fut affecté en 1876 à l'armée des Indes où il se spécialisa dans le Scoutisme, la reconnaissance et le relevé topographique. Son succès lui valut bientôt d'être promu instructeur. Pour l'époque, ses méthodes étaient plutôt non conformistes: il formait de petites unités ou patrouilles, chacune sous les ordres d'un chef, et attribuait aux plus méritants un insigne dont le dessin s'inspirait du point nord de la boussole, très similaire à ce qui devait devenir le badge du Scoutisme Mondial.

Il fut stationné par la suite aux Balkans, en Afrique du Sud et à Malte. En Afrique du Sud, il défendit Mafeking assiégée pendant 217 jours au début de la guerre des Boers. Ce siège se révéla un test crucial pour les méthodes de reconnaissance de B-P qui fut fortement impressioné par les jeunes garçons-messagers.En Angleterre, on était fasciné par ses exploits.

A son retour, en 1903, il était devenu un héros national. Le petit livre qu'il avait écrit à l'intention des soldats, "Aids to Scouting", était utilisé par des animateurs de jeunes et des enseignants dans tout le pays pour apprendre aux enfants l'observation et la vie dans les bois.

Il prit la parole dans de nombreuses manifestations et rallyes; lors d'un rassemblement des Boys' Brigade (une organisation de jeunesse en Angleterre), leur fondateur, Sir William Smith, lui demanda d'élaborer un projet offrant plus de diversité pour l'éducation civique des garçons.

 

à suivre...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article