Sa vie...

Publié le par Troupe première Saint-Maurice

 

 

B-P se mit à récrire "Aids to Scouting", cette fois-ci à l'intention de plus jeunes lecteurs. En 1907, il organisa un camp expérimental sur l'île de Brownsea, près de Poole, dans le Dorset, afin de mettre ses idées en pratique. Il invita 22 garçons, certains venus d'écoles privées et d'autres de toutes les couches de la société, à participer au camp placé sous sa responsabilité. Le monde entier connaît le résultat de cette entreprise.

"Eclaireurs" fut publié en 1908 en six tomes à raison d'un tome par quinzaine. Le succès ne se fit pas attendre. Les jeunes s'organisèrent en patrouilles scoutes pour expérimenter sa méthode et ce qui était destiné à des organisations de jeunesse déjà existantes devint le manuel d'un nouveau Mouvement mondial. Avec son sens pédagogique très développé, B-P avait saisi quelque chose de fondamental pour les jeunes de son pays et du monde entier. "Eclaireurs" a depuis été traduit en plus de 35 langues.

Le plus naturellement du monde et de manière spontanée, les garçons se rassemblèrent et formèrent des troupes d'éclaireurs dans tout le pays. En septembre 1908, B-P ouvrit un bureau pour répondre aux nombreuses demandes de renseignements qui ne cessaient d'affluer.

Le Scoutisme se répandit rapidement dans tout l'Empire britannique et dans la quasi totalité des pays du monde. Il fut aboli par la suite dans les pays devenus totalitaires (le Scoutisme étant avant tout démocratique et bénévole).

En 1910, âgé de 53 ans, il quitta l'armée sur les conseils du Roi Edouard VII, qui pensait qu'il pourrait rendre un service encore plus précieux à son pays en se consacrant entièrement au Mouvement Scout qu'il avait fondé.

Il consacra dès lors tout son enthousiasme et son énergie au développement du Scoutisme et du Guidisme (le Mouvement féminin fut fondé en 1909, après que des filles qui avaient participé au premier rallye scout à Crystal Palace à Londres aient demandé à B-P comment elles pourraient elles ausi adhérer au Mouvement scout), voyageant dans le monde entier, au gré des besoins, pour promouvoir le Mouvement et communiquer sa foi.

En 1912, il épousa Olave Soames qui soutint son mari avec ferveur et l'aida jusqu'au bout dans son travail. Ils eurent trois enfants: Peter, Heather et Betty. Lady Olave Baden-Powell fut reconnue comme la Chef Guide du monde.

Le premier Jamboree international eut lieu en 1920 à Olympia, dans la capitale britannique. Lors de la cérémonie de clôture, B-P fut proclamé à l'unanimité Chef Scout du monde.

Les rencontres internationales se succédant, toutes prouvèrent que ce titre n'avait rien d'honoraire mais que réellement ils - les éclaireurs, routiers et responsables - le considéraient bien comme leur Chef. L'enthousiasme que générait sa présence et le silence qui régnait quand il levait la main pour prendre la parole ne laissaient aucun doute: B-P avait conquis les coeurs et capté l'imagination de ceux qui adhéraient à ses idées, quel que fût le pays d'où ils venaient.

Lors du 3e Jamboree mondial, qui eut lieu à Arrowe Park, à Birkenhead (Angleterre), le Prince de Galles annonça que B-P allait être anobli par S.M. le Roi - une nouvelle qui fut reçue avec ovation. B-P prit le titre de Lord Baden-Powell of Gilwell, du nom du centre international de formation pour les scouts adultes qu'il avait créé.

Le Scoutisme n'était cependant pas l'unique centre d'intérêt de notre fondateur. Il aimait jouer la comédie, pratiquait la pêche et était un fervent de polo et de chasse. Il était aussi un très bon dessinateur et aquarelliste et s'intéressait à la sculpture et au cinéma amateur.

Auteur infatigable, B-P écrivit en tout 32 livres. Il fut honoré du grade universitaire d'au moins six universités et reçut de l'étranger 28 ordres et décorations, ainsi que 19 distinctions scoutes.

En 1938, sa santé se détériorant, B-P retourna en Afrique, une terre qui avait tant compté dans sa vie, où il vécut une semi-retraite à Nyeri, au Kenya. Même là-bas, il avait de la difficulté à modérer ses activités et continua à écrire de nombreux livres et à dessiner.

Baden-Powell en 1940

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article